L’axe routier relie Béjaïa à Sétif et à Jijel: Deuxième jour de fermeture de la RN9 : le bras de fer habitants-wali de Béjaïa continue

Vous êtes ici  >  Accueil  >  Politique

Militaires inscrits sur le fichier électoral, moyens logistiques de la commission de surveillance…

Le ministère de l’Intérieur réfute "en bloc" les accusations



Mohamed Talbi, directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur,  a rejeté, mardi sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, les accusations de manipulation du fichier électoral avec l’inscription collective de militaires sur des listes communales de leur lieu de travail.  « Cela devient récurrent. À la veille de chaque scrutin, la question du corps électoral revient. Avant, on s’interrogeait sur le vote des corps constitués dans les casernes. Cela a été supprimé pour permettre à cette catégorie d’électeurs de voter le jour du scrutin. Conformément à la loi, les éléments de l’ANP ont été inscrits, dans le cadre des recours administratifs et judiciaires », a?t?il dit. Selon lui, il n’y a pas eu d’inscription au?delà des délais réglementaires (fixés au 21 février 2012).  

Mohamed Talbi a appelé à bien lire l’article 22 de la loi organique no 12?01 du 12 janvier 2012, relative au régime électoral. « Il y a une période de révision. Au?delà, l’article 22  ouvre des délais supplémentaires pour rattraper tout ce qui n’a pu être fait pendant la période de révision, permettre l’inscription de ceux qui ont été omis sur la liste électorale. Si vous faites une réclamation, qui est rejetée, et que vous faites un recours judiciaire, la loi est là pour vous permettre d’exercer ce droit », a?t?il noté. D’après lui, ces opérations sont menées au niveau de commissions présidées par les magistrats. « Les présidents de ces commissions ne prendront jamais le risque et la responsabilité d’inscrire des gens avant de les radier préalablement des listes de leur commune d’origine », a indiqué le représentant du ministère de l’Intérieur.
 
Hier lundi, dans un entretien à TSA, Mohamed Seddiki, président de la Commission nationale de surveillance des élections législatives, portait à l’encontre de l’administration des accusations de manipulation du fichier électoral. M. Seddiki a notamment déclaré que des partis ont dénoncé l’inscription en bloc de 30 000 nouveaux électeurs membres de l’ANP à Tindouf sur la liste électorale légalisée le 21 février par la commission administrative électorale de wilaya. Pour lui, la procédure n’est pas légale. « Pourquoi l’administration n’a?t?elle pas respecté la réglementation en vigueur concernant le changement de résidence ? Et, surtout, pourquoi le recours à l’inscription en bloc? Cette procédure n’est pas prévue par loi », s’est?il interrogé.
 
Selon Mohamed Talbi, les listes électorales seront remises à tous les partis et aux candidats indépendants. « Ils pourront vérifier de visu où sont les anomalies qu’ils dénoncent. Nous pouvons citer nom par nom les gens qui composent le corps électoral. Aux accusateurs de nous dire ceux qui ont été indûment inscrits », a?t?il déclaré sur un ton de défi. 
 
 
La commission réclame plus de moyens logistiques
 
Le gel des activités de la Commission nationale de surveillance des élections pour protester contre le manque de moyens est, d’après lui, né d’un malentendu. « Cette commission avait été installée à l’initiative du ministère de l’Intérieur le 22 février 2012. Elle ne pouvait l’être sans la mise en place préalable de moyens matériels. Cette commission n’a pas de caractère définitif de par sa composante ou ses décisions. D’autres partis vont la rejoindre ainsi que des représentants des candidats », a?t?il souligné. Il a estimé que le temps imparti à l’émission radiophonique ne permet pas de détailler les moyens donnés à cette commission. «  Tout a été mis en place pour permettre à cette commission d’agir et d’accomplir ses missions. Vous pouvez visiter les locaux de cette commission. La loi interdit la perception d’indemnités », a?t?il noté.
 
M. Talbi a annoncé l’organisation d’une réunion mardi matin avec le président de la commission, Mohamed Seddiki, et ses collaborateurs. « Nous allons aplanir les difficultés, si difficultés il y a. Nous voulons que cette commission se penche sur son travail tel que défini par les dix?sept articles de la loi portant régime électoral. Il est aujourd’hui regrettable de parler de moyens alors que les enjeux de cette élection sont plus importants », a?t?il dit. Selon lui, la commission et ses représentations locales ont été équipées de moyens de liaison téléphoniques, informatiques, humains et administratifs, ainsi que de véhicules. Les billets d’avion pour les déplacements à l’intérieur du pays seront payés par l’administration. Idem pour la restauration et l’hébergement des membres de la commission n’habitant pas Alger. Par ailleurs, Mohamed Talbi a annoncé que les listes électorales qui ne respectent pas les dispositions de loi relatives à la représentation féminine  seront rejetées.
 
 
 

 

 
06/03/2012 à 10:33 | 3 commentairesRéagir

Articles relatifs

Vos réactions


1) pourquoi inviter sur la chaine 3 un directeur du ministère de l'interieur alors que c'est le président de la commission qui crée l'evenement. 2) pourquoi tenter de réduire encore une fois les problèmes soulevés à une question bassement financière. 3) pourquoi permettre à un directeur de ministère de dire: " je ne permets pas..." , parlant d'un président de commission choisi par ses pairs. Souhila lhachemi doit donner le droit de réponse au président de la commission!!!

On s'est gardé de nous dire que la direction des interdits jouxte celle des libertés.Au regard des résultats de certaines opérations,il est probable de trouver une direction de la vertu politique,une autre de l'idéologie correcte,une autre de ...

Ce qu'il y a de croustillant dans ces "affaires" ce sont les informations que l'on glane comme les petites figurines de "Kinder surprise". Ainsi on apprend que le ministère de l'intérieur possède une direction générale des ...libertés publiques!!!

  • 1
Autres titres de l'actualité
Nos services

Météo

alger
Alger

Minimum : 14°C
Maximum : 22°C
Constantine
Constantine

Minimum : 6°C
Maximum : 19°C
Oran
Oran

Minimum : 12°C
Maximum : 23°C