L’axe routier relie Béjaïa à Sétif et à Jijel: Deuxième jour de fermeture de la RN9 : le bras de fer habitants-wali de Béjaïa continue

Vous êtes ici  >  Accueil  >  Politique

Dialogue de sourds entre centralistes et redresseurs

FLN : les listes électorales éloignent la perspective d’une réconciliation



Belkhadem-Goudjil.jpg

Difficile, la réconciliation entre les deux tendances du FLN. En dépit de la volonté affichée de part et d’autre de tourner la page du conflit qui les oppose, les rencontres tenues jusqu’ici entre Abdelaziz Belkhadem et Salah Goudjil n’ont pu aboutir à un consensus. À l’origine de ce blocage, une grande résistance affichée par les militants des deux  parties qui refusent de céder sur les listes de candidatures déjà élaborées. 

Dans une déclaration à TSA, M. Goudjil reconnaît qu’il n’arrive pas à convaincre les militants du FLN, aile des redresseurs, « à faire des concessions pour l’intérêt du parti ». Situation similaire chez Belkhadem. Alors y aura?t?il des listes communes du FLN aux législatives du 10 mai ? Rien n’est sûr pour le moment. Les deux parties vont tenir une réunion, peut?être celle de la dernière chance, la semaine prochaine. « Si chacun s’entête à défendre sa place, nous serons dans l’obligation de présenter des listes indépendantes », soutient M. Goudjil qui garde l’espoir de trouver une issue rapide à cette crise. Si, du côté des redresseurs, du moins à travers le discours prôné par leur chef de file Salah Goudjil, l’on affiche une certaines détermination à avancer  vers des solutions, Belkhadem, semble, décidément, vouloir épargner à tout prix d’autres dissensions à ses partisans. Kassa Aïssi, le chargé de communication au FLN, hausse le ton.
 
Dans une déclaration à TSA, M. Aïssi affirme qu’il n’y aura pas de listes communes au FLN. « Le FLN présentera une seule et unique liste. En dehors de cela, personne ne peut se présenter au nom du FLN », affirme?t?il, estimant qu’il n’existe pas deux ailes au FLN : « soit on est militant du FLN et  on le fait au sein des institutions du  parti, soit on ne l’est pas ». Selon des informations recueillies par TSA et confirmées par M. Goudjil, des membres influents du Comité central du FLN ont assisté à la dernière rencontre qui a regroupé les  deux ailes à Alger, pour aplanir les divergences. Peine perdue, puisqu’après plusieurs heures de dialogue, Goudjil et  Belkhadem ont levé la séance sans qu’aucun accord ne soit signé. Mais les deux hommes se sont entendus pour poursuivre le dialogue.
 
La réconciliation  sera très probablement reportée après les législatives, soutiennent des sources proches du parti. « Goudjil et Belkhadem sont d’accord pour le principe d’unifier le parti, afin qu’il retrouve sa place de première force politique dans le pays, ce qui est, à mon avis, plus important que les discussions actuelles sur les législatives », confie à TSA, un membre du  FLN. Les deux parties ont de fortes chances de trouver un accord avant les locales. Notons que Goudjil a exigé que cesse la campagne d’exclusion contre les militants et les cadres du parti, entamée depuis  la tenue du 9e congrès du FLN. Ces cadres doivent, selon lui, retrouver leur place dans le parti et dans les listes électorales. Belkhadem,  pour sa part, refuse de parler d’exclusion.

 

 

 
08/03/2012 à 15:21 | 5 commentairesRéagir

Articles relatifs

Vos réactions


les dinausores se nourrissent des élections,ils ne vieillissent jamais.

a les entendre on a l impression qu ils ont des milliers sinon des millions d adherents alors qu ils ne representent qu eux memes et encore .mais comme ils savent que la potion magiique(bourage des urnes )est encore fonctionnelle ils se permettent de narguer le peuple algerien .

Allah iyqewi chitanhoum (que dieu rende leur diable plus fort)

Un ami m'a dit, lorsque dans un quartier le camion qui ramasse les ordures ne passe pas un jour ou deux on s'en rend compte tout de suite et on se pose des questions...que passa? ou est notre ramasseur d'ordures? et ça devient gênant voire des fois énervant pour les habitants du quartier. Par contre, leur député qui les représente à l'APN est absent pendant 5 ans et les gens du quartier ne s'en rendent pas compte du tout.

La mangeoire a ses raisons que la raison ne connaît pas. Quelques documentaires des plaines du Massai reproduisent à merveille l'arène politique algérienne.

  • 1
Autres titres de l'actualité
Nos services

Météo

alger
Alger

Minimum : 13°C
Maximum : 22°C
Constantine
Constantine

Minimum : 6°C
Maximum : 21°C
Oran
Oran

Minimum : 12°C
Maximum : 23°C