L’axe routier relie Béjaïa à Sétif et à Jijel: Deuxième jour de fermeture de la RN9 : le bras de fer habitants-wali de Béjaïa continue

Vous êtes ici  >  Accueil  >  Divers

Contribution - Violences contre les femmes

Conséquences de cette violence sur les enfants



TSA poursuit la publication de la série d’articles sur les violences faites aux femmes, en collaboration avec le Réseau Wassila/Avife.

– 4 –
 
On oublie souvent les enfants nés ou grandissant dans un climat de violence. On pense à tort qu’ils grandiront et oublieront. On pense aussi que la mère violentée doit rester avec le père pour rester avec eux, que « c’est mieux pour eux… »  
 
Tellement de préjugés, tellement de difficultés aussi à considérer la question sous un angle différent, tant il manque les alternatives et les dispositifs d’aide sociale à l’enfance blessée, comme aux mères survivantes de violences.  La blessure date parfois de la vie intra‑utérine parce que la maman n’allait pas bien psychologiquement, ou parce qu’elle avait reçu des coups sur le ventre. Pendant les premiers mois de la vie de l’enfant, si sa maman est triste, il le devient aussi et cela se manifeste par des difficultés à s’alimenter et à s’endormir. Il peut aussi pleurer beaucoup, développer des désordres psychosomatiques précoces, faute de pouvoir exprimer autrement son malaise.
 
Plus tard et assez vite, l’enfant tente d’intervenir entre ses parents, souvent en essayant de protéger sa maman. Ce faisant, il s’expose à recevoir lui‑même des coups qui peuvent l’invalider durablement. Il pleure souvent sans motif apparent ou au contraire, se mure dans le silence, comme pour se faire oublier. Très tôt, il peut développer des troubles de l’attention, un retard dans le développement et une tendance à la somatisation, voire à développer de lourdes maladies chronique.
 
À la crèche ou à l’école, les maîtresses et maîtres attentifs à leurs élèves peuvent remarquer l’attitude des enfants qui vivent dans un climat de violence. Ils sont soit hyperactifs avec des troubles de l’attention et des difficultés à l’apprentissage, soit au contraire très investis dans l’apprentissage tout en ayant de réelles difficultés sociales et une humeur triste. Ces enfants ont en général de la difficulté à établir des relations d’amitié avec leurs camarades et avec tout l’entourage.
 
Face à l’adulte, les enfants survivants de violence adoptent des comportements pouvant osciller entre séduction, manipulation ou opposition. Ils ne font pas confiance aux adultes et ne sont pas sécurisés par leur présence. Parfois, ils réagissent avec impulsivité et essaient de résoudre leurs problèmes par l’usage de la violence. Ils ont appris que la violence est un moyen de régler ces conflits. Leur comportement ne leur attire pas la sympathie des autres enfants, ce qui les enferme encore plus dans leur isolement.
 
Certains enfants témoins d’actes de violences en deviennent traumatisés (mère qui gît dans le sang tandis que le père continue de la frapper..). Ils développent alors une forme particulière de stress qu’on appelle un état de stress post traumatique, PTSD. L’enfant est alors assailli par les images de violence, fait des cauchemars, développe des terreurs nocturnes, régresse à des phases antérieures de son développement (refait pipi au lit, etc.)
 
On doit aussi savoir qu’en dépit de la violence du père, l’enfant peut lui être attaché. Il  se trouve alors tiraillé entre ses deux parents et souffre d’un conflit de loyauté envers sa maman. Il est à craindre aussi que les petits garçons ne s’identifient au père violent et les petites filles à la mère victime, reproduisant plus tard cette modalité relationnelle basée sur un rapport de force.
 
Aujourd’hui, il y a peu de dispositifs de protection de l’enfance. Si vous connaissez des enfants vivant dans un environnement violent, ouvrez‑leur votre porte et permettez‑leur de vivre des moments dans un environnement exempt de violence. Ils apprendront ainsi que la violence n’est pas une fatalité et auront la chance d’avoir d’autres modèles d’identification. L’école peut aussi offrir cet espace alternatif de rapports basés sur la communication, la coopération et l’amitié.
 
Les enfants sont des êtres en développement. Protégeons‑les et offrons‑leur un environnement sûr qui leur donne envie de grandir.

 

 
28/11/2012 à 07:01 | 0 commentairesRéagir

Articles relatifs
Autres titres de l'actualité
Nos services

Météo

alger
Alger

Minimum : 16°C
Maximum : 23°C
Constantine
Constantine

Minimum : 10°C
Maximum : 23°C
Oran
Oran

Minimum : 13°C
Maximum : 24°C