L’axe routier relie Béjaïa à Sétif et à Jijel: Deuxième jour de fermeture de la RN9 : le bras de fer habitants-wali de Béjaïa continue

Vous êtes ici  >  Accueil  >  Divers


L’accumulation de givre sur les ailes est à l’origine du crash de l’avion militaire algérien, le 10 novembre dernier dans la région du Lozère, en France, selon les conclusions de l’enquête de la gendarmerie et du Bureau enquête accident français, rapporte ce jeudi 17 janvier le journal français Libération. L’accident avait causé le décès des six occupants de l’avion de transport militaire.

« Les investigations effectuées par la section de recherches de la gendarmerie de l’Air en liaison avec le Bureau enquête accident défense‑air, dont notamment l’exploitation des enregistreurs de vol, ont permis d'établir que l’appareil évoluait en limite de performance dans des conditions météorologiques défavorables accompagnées de phénomènes dangereux tels que la formation de givre transparent », a précisé le procureur de la République de Mende, Samuel Finielz, dans un communiqué.
 
Les enquêteurs expliquent dans leur rapport que les pilotes ont décidé, suite au déclenchement d’une alarme de givre, d’élever l’altitude de vol que l’appareil n’a pas pu faire faute de limite de performance. L’avion ralentissait donc en continu malgré la mise en puissance de ses moteurs jusqu’à ce qu’il atteigne une vitesse proche de sa vitesse de décrochage. Il a ensuite effectué plusieurs embardées durant cette manœuvre et surpris les pilotes qui ont essayé de limiter les effets.
 
Pour le procureur, la charge en givre de cet appareil peu performant a augmenté considérablement sa masse et obéré ses qualités aérodynamiques. « L’avion s’est alors enfoncé vers la droite pour partir en piqué et effectuer deux tonneaux à la verticale. Il a atteint une vitesse de 280 nœuds, supérieure à sa vitesse maximale de 240 nœuds », a ajouté le procureur.
 
Selon le magistrat, toutes ces causes ont fait que la queue de l’appareil s’est arrachée du fuselage au niveau de la porte arrière. Il indique que l’appareil était donc en perdition totale et s’est fait écrasé au sol. Il souligne que « les faits ont ainsi une cause accidentelle susceptible de trouver son origine dans l’accumulation de givre sur les ailes ».
 
Pour le rappel, l’appareil bimoteur de type CASA C‑295 avait à son bord cinq militaires et un représentant de la Banque d’Algérie. Il transportait une cargaison de papier fiduciaire pour la fabrication de billets pour la Banque d’Algérie. Les corps des victimes ont été rapatriés en Algérie.

 

 
17/01/2013 à 12:18 | 1 commentairesRéagir

Articles relatifs

Vos réactions


Et les billets de banque, que sont-ils devenues ? Surtout combien de milliards de dinars ?

  • 1
Autres titres de l'actualité
Nos services

Météo

alger
Alger

Minimum : 14°C
Maximum : 22°C
Constantine
Constantine

Minimum : 6°C
Maximum : 19°C
Oran
Oran

Minimum : 12°C
Maximum : 23°C