L’axe routier relie Béjaïa à Sétif et à Jijel: Deuxième jour de fermeture de la RN9 : le bras de fer habitants-wali de Béjaïa continue

Vous êtes ici  >  Accueil  >  Divers


20 h 40 – Un otage français tué. « Les autorités algériennes viennent de nous informer qu’au cours de l’opération de libération des otages détenus à In Amenas, l’un de nos compatriotes, M. Yann Desjeux, avait malheureusement perdu la vie. Trois autres de nos concitoyens, également présents sur le site lors de l’attaque des terroristes, ont la vie sauve », a déclaré Laurent Fabius dans un communiqué.
 
20 h 35 –INFO TSA. Les derniers otages ont été libérés, a indiqué à TSA un notable d'In Amenas. Il n'a fourni aucune précision concernant leur nombre.
 
20 h 25 – INFO TSA. L’assaut lancé ce vendredi a pris fin peu après 19 h, a indiqué à TSA un notable local qui n’a pas souhaité être identifié. Selon la même source, six otages étrangers et un algérien ont été tués dans l’opération d’aujourd’hui. Un chiffre qui vient s’ajouter au bilan provisoire de douze otages tués, donné par l’agence APS. L’assaut de ce vendredi a fait plusieurs blessés. Trois terroristes ont été capturés vivants, selon notre source.
 
19 h 25 – Douze otages tués depuis jeudi (bilan provisoire). Douze otages ont trouvé la mort depuis le lancement, jeudi, de l'opération terrestre des forces spéciales de l'ANP sur le site gazier d'In Amenas pour la libération des otages et la neutralisation du groupe terroriste, a appris vendredi l'APS de source sécuritaire.
 
En plus des 18 terroristes mis hors d'état de nuire, 12 travailleurs algériens et étrangers ont péri, indique un bilan provisoire qui ne précise pas la nationalité des victimes étrangères.

18 h 10 – La quasi‑totalité des capitales concernées ont exprimé leur « compréhension », selon une source gouvernementale citée par l’APS. Contrairement aux interprétations « spécieuses » de commentateurs dans les médias étrangers, la quasi‑totalité des capitales concernées ont exprimé leur « compréhension », voire leur « soutien » à la position algérienne, eu égard à la difficulté de la mission. En outre, « ce faisant, l’Algérie contribue à la sécurisation du monde contre la menace terroriste », a indiqué la même source.

18 h 05 – Une source gouvernementale évoque une opération « extrêmement complexe qui a permis d’éviter le pire ». L’assaut donné dans des conditions « extrêmement complexes » par les troupes spéciales de l’ANP pour neutraliser un groupe terroriste multinational, doté d’un véritable arsenal de guerre composé de missiles, lance‑roquettes, grenades, fusils mitrailleurs et fusils d’assaut, a permis d’éviter sur le site gazier d’In Amenas un « véritable désastre »  qui aurait provoqué des pertes humaines et matérielles « incommensurables », a estimé vendredi une source gouvernementale citée par l’agence APS

17 h 45 – INFO TSA. Plusieurs sources locales, dont un élu, évoquent une « confusion totale » à In Amenas. « Les militaires ont effectivement pénétré à l'intérieur de l'usine », affirme l’élu. « Mais à l’heure actuelle, on ne sait rien sur la suite de l'opération. Est‑elle terminée ? Se poursuit‑elle ? » s’interroge‑t‑il. « Nous n’avons aucune indication ». Les militaires ont bouclé la zone des opérations. Très peu d’informations filtrent sur l’opération. 
 
17 h 05 – Déclaration d’un haut responsable américain. « La situation est en cours et sensible, et notre plus grande priorité est la sécurité des otages », a indiqué un haut responsable américain sous couvert d'anonymat, cité par l’AFP. De son côté, la Maison Blanche a précisé que le président Barack Obama était « régulièrement mis au courant par son équipe de sécurité nationale » des développements en Algérie. 
 
16 h 10 – Près d’une centaine d’otages étrangers libérés. Une centaine d’otages, sur les 132 étrangers retenus par le groupe terroriste, ont été libérés, affirme l’APS citant une source sécuritaire. Le bilan, non encore établi de façon définitive, fait également état de 573 otages algériens libérés par les forces spéciales de l’armée, selon la même source.
 
16 h 05 – Mourad Medelci reçoit les ambassadeurs des pays concernés par la prise d’otages d’In Amenas. Le ministre des Affaires étrangères a reçu vendredi à Alger les ambassadeurs des États‑Unis d'Amérique, de France, de Grande‑Bretagne, du Japon, d'Autriche, de Norvège du Canada et de l'Union européenne, selon l’APS qui cite Amar Belani, porte‑parole du ministère des AE.
 
15 h 40 – EXCLUSIF. Une source gouvernementale algérienne à TSA : « Les médias occidentaux et certains journaux algériens se sont laissés abuser par l'officine médiatique des djihadistes (ANI). Le nombre d’étrangers décédés est très très en deçà des chiffres fantaisistes qui défilent sur les bandeaux des chaînes de télévision ». La source ne fournit aucun bilan définitif de l’opération. 
 
15 h 05 – Youcef Yousfi rend visite aux otages blessés. Le ministre de l'Énergie a indiqué ce vendredi à Alger que les cadres de Sonatrach ont mis le site gazier de Tiguentourine sous dépression, de façon à préserver la vie des personnes et des installations, rapporte l’agence APS.
 
« Ce qu'il y a d'extraordinaire est que les cadres de Sonatrach sur place ont pris la décision d'arrêter l'usine et de mettre tous les appareils en dépression de façon à ce que ça ne constitue pas un danger immédiat pour les personnes d’abord et les installations ensuite », a déclaré M. Yousfi à la presse à l'issue de sa visite aux six blessés parmi les otages évacués vers la clinique El Azhard'Alger. Neuf blessés, deux Anglais, 4 Philippins, un Japonais et deux Algériens ont été évacués jeudi à la clinique El Azhar où ils ont reçu les soins nécessaires.
 
14 h 35 – INFO TSA. L’opération est entièrement gérée par l’armée qui a bouclé la zone des opérations, affirme un notable local. « Dahou Ould Kablia dit n'importe quoi. Il n’est au courant de rien. C’est l'armée qui gère et elle communique très peu d'informations au ministère de l'Intérieur », affirme‑t‑il. Dahou Ould Kablia avait affirmé que le groupe était composé d’éléments de la région d’In Amenas avant de se contredire hier en déclarant que les terroristes étaient venus de Libye. 

14 h 15 – Les forces spéciales tentent encore de parvenir à un « dénouement pacifique » avant de neutraliser le groupe terroriste qui s'est retranché dans la raffinerie et libérer un groupe d’otages encore détenu, selon une source sécuritaire cité par l’APS. D’autre part, l’installation gazière a été mise hors service pour éviter les risques d'explosion.

14 h 10 – Bilan officiel provisoire : près de 650 otages, dont 573 Algériens et « plus de la moitié des 132 otages étrangers » ont été libérés, pendant que l’opération de délogement d’un groupe retranché dans l’installation gazière se poursuivait, selon un bilan provisoire établi vendredi en fin de matinée, cité par l’agence APS. 

13 h 15 – Pétrole : l’Algérie inquiète les marchés. « La prise d’otages d’In Amenas qui produit surtout du gaz – 50 000 barils de condensat – n'aura aucune incidence sur les marchés. Mais la possibilité d'attaques sur d'autres sites inquiète les marchés », explique un expert interrogé par TSA

Ce vendredi, les prix du baril étaient en baisse en Europe, à cause de prises de bénéfices après la hausse de la veille. « Les prix du brut ont été tirés vers le haut (jeudi) par une montée de la prime de risque géopolitique, en raison de la crise de la prise d'otages » en cours depuis mercredi sur un site gazier au sud de l'Algérie, qui avivait les craintes de perturbations de la production d'hydrocarbures du pays, soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital, cité par l’AFP.

13 h – La France, comme tous les autres pays, n'avait pas été prévenue à l'avance de l'opération des forces de sécurité algériennes à In Amenas, selon une source gouvernementale française citée par le journal 20 Minutes. « Nous avons appris comme vous ce qui s'est passé », a déclaré cette source. « L'Algérie est un État souverain », a‑t‑elle ajouté.

12 h 50 – Le ministre américain de la Défense menace les terroristes en Algérie. « Les terroristes doivent savoir qu'ils ne trouveront ni sanctuaire, ni refuge en Algérie, en Afrique du Nord ou ailleurs. Ceux qui s'attaquent gratuitement à notre pays et à notre peuple n'auront nulle part où se cacher », a déclaré ce vendredi Leon Panetta, cité par l’agence Reuters. Il s'agit de la première réaction d'un membre du gouvernement américain à la prise d'otages d'In Amenas.

12 h 20 – INFO TSA: l'assaut des forces spéciales a été donné, affirme une source locale bien informée. L'opération se poursuit toujours à l’heure actuelle.

12 h 15 – INFO TSA. Dix-neuf cadavres ont été déposés à la morgue d’In Amenas, a indiqué à TSA une source locale bien informée. La source ne précise pas s’il s’agit de cadavres d’otages ou de terroristes ou éventuellement les deux.
 
12 h 07 – Premier bilan officiel : 18 terroristes tués. Selon la radio publique Chaîne 3, qui cite une source officielle, 18 terroristes ont été « mis hors d’état de nuire ». 
 
12 h 05 – Selon British Petroleum, trois vols ont évacué des centaines de personnes. Un quatrième vol est prévu, selon BP. Le site d’In Amenas appartient au groupe pétrolier britannique. Il l’exploite avec Statoil et Sonatrach. 
 
11 h 55 – « Les otages étaient obligés de porter des ceintures explosives », confirme le ministre irlandais des Affaires étrangères, Eamon Gilmore, cité par le Nouvel Observateur. Le ministre cite l'ex‑otage irlandais du site. Ce dernier avait profité de la confusion lors de l'attaque algérienne pour s'échapper alors que les membres du commando islamiste tentaient de déplacer les otages tombés entre leurs mains.
 
11 h 37 – Le parquet de Paris annonce l’ouverture d’une enquête judiciaire sur la prise d’otages menée sur le site gazier d’In Amenas, rapportent plusieurs médias français.
 
11 h 35 – Pétrole : l'Agence internationale de l'énergie (AIE) s’inquiète pour l’Algérie. L’agence estime que la prise d'otages à In Amenas « fait peser un nuage noir sur les perspectives du secteur de l'énergie du pays », dans un rapide passage en revue de la production d'hydrocarbures du pays, rapporte le journal économique Challenges.
 
L’AIE a également relevé ce vendredi sa prévision pour la demande mondiale de pétrole en 2013 et a prévenu que la prise d'otages assombrissait les perspectives du secteur algérien de l'énergie, dans son rapport mensuel sur le marché pétrolier, selon la même source.
 
11 h 20 – Évacuation d’Américains. Un avion américain s'est posé vendredi sur l'aéroport d'In Amenas, en vue de l'évacuation des ressortissants des États‑Unis après la prise d'otages du site de BP, rapporte la radio Europe 1 sur son site internet. 
 
10 h 45 – INFO TSA. Il ne reste plus aucune chance aux négociations avec les preneurs d’otages. « Il ne reste plus aucune chance aux négociations avec les preneurs d’otages. L’assaut sera donné par les forces spéciales », affirme ce vendredi à TSA, Knaoui Sidi, un des notables de la région concerné par la tentative de négociation de jeudi.
 
Il rappelle que les terroristes avaient refusé, hier jeudi, de recevoir les notables pour une négociation. Deux éléments ont rendu ce dialogue « impossible », selon lui. Le premier : « nous faisons face à des assoiffés de sang qui sont prêts à mourir et à tuer le maximum de personnes ». Second élément : « les terroristes sont de plusieurs nationalités ».
 
10 h 30 – Abdelaziz Bouteflika n’a discuté avec aucun responsable étranger depuis l’assaut. Le chef de l’État algérien n’a eu aucun échange avec ses homologues étrangers, y compris le président François Hollande, selon nos sources. C’est Abdelmalek Sellal, Premier ministre, qui a géré les contacts avec les responsables étrangers concernés par la prise d’otages. Ce vendredi matin, les capitales concernées sont critiques à l’égard d’Alger. La position de la France est plus nuancée. 
 
9 h 35 – Manuel Valls refuse de critiquer l’Algérie. « Quand on est confronté au terrorisme, quand on le combat ensemble, j'invite à la prudence sur les critiques, parce ce que sont des Algériens qui sont concernés, avec évidemment les Occidentaux, mais ce sont d'abord les Algériens, qui ont connu des dizaines de milliers de morts pendant les années noires », a déclaré ce matin le ministre français de l’Intérieur sur la radio RTL.

9 h 25 – INFO TSA. L’assaut final des forces spéciales sur le site gazier d’In Amenas sera donné dans les toutes prochaines heures, affirme à TSA une source locale bien informée. Selon la même source, peu de terroristes restent au niveau du site gazier. Certains ont pu se déplacer à la faveur de l’obscurité.

Selon la même source, l’opération d’hier s’est soldée par la mort de 31 personnes : 20 otages et 11 terroristes. Notre source ne précise pas la nationalité des otages tués. Deux autres terroristes ont été capturés vivants : il s’agit d’un Malien et d’un Algérien issu de la wilaya d’Adra. « Ce sont eux qui ont fourni aux service de sécurité des informations sur l’identité des ravisseurs aux service de sécurité », affirme notre source.
 
9 h 15 – Pas de départ des entreprises françaises d’Algérie, selon le Medef. Les entreprises françaises implantées en Algérie ont renforcé leur sécurité mais n'envisagent pas de quitter le pays après la prise d’otages d’In Amenas, a affirmé ce vendredi la présidente du Medef, Laurence Parisot, sur France 2. « Elles sont en train, […] de renforcer encore plus toutes leurs procédures pour sécuriser au maximum leur personnel et leurs sites […]Pour autant, il n'est pas question pour ces entreprises françaises de quitter la région », a‑t‑elle dit.

9 h 05 – L’opération est toujours en cours, selon Londres. « L'incident terroriste en Algérie est toujours en cours », a indiqué vendredi matin le ministère britannique des Affaires étrangères. Le chef du gouvernement britannique David Cameron présidera une nouvelle réunion de crise avec des ministres et responsables de la sécurité vendredi à Londres, selon un communiqué du ministère.

Hier (voir notre fil à 19h25), une source locale avait indiqué à TSA que les forces spéciales étaient entrées en action pour la libération des derniers otages. « Ces forces vont pénétrer à l’intérieur du site dans les heures qui suivent », précisait notre source, qui affirmait que l’opération devait être bouclée au plus tard vendredi à 11 h.
 
La même source nous confirmait la présence parmi les ravisseurs de terroristes de nationalités étrangères venus de Tunisie, et d'Égypte. Il y aurait aussi un Anglo‑Saxon. Ils seraient venus de Libye, affirme la même source.

8 h 55 –  Tokyo convoque l’ambassadeur d’Algérie. Première réaction directe à l’assaut de l’armée contre le site d’In Amenas : l'ambassadeur d'Algérie au Japon, Sid Ali Ketrandji, a été convoqué vendredi au ministère japonais des Affaires étrangères, a annoncé un responsable de la diplomatie nippone, cité par l’AFP. Le diplomate algérien devait être reçu par un vice‑ministre, a indiqué un responsable du ministère.

Le Premier ministre japonais a appelé depuis Bangkok son homologue algérien Abdelmalek Sellal pour protester et lui demander l'arrêt immédiat de cette action, selon la même source.

 8 h 08 – L’assaut lancé par l’armée contre les preneurs d’otages continue de susciter des réactions à l’étranger, notamment dans les pays dont des ressortissants figurent au nombre des otages. Ce vendredi matin, aucun bilan officiel n’était disponible. Dans les pays concernés, on redoute que le bilan de l'assaut ne soit très lourd.

Selon un responsable américain cité par l’AFP, les États‑Unis n'avaient pas été avisés de l'intention de mener une opération pour tenter de libérer des otages. « Nous n'étions pas au courant de l'intervention à l’avance », a‑t‑il déclaré, ajoutant que les responsables américains « avaient fortement encouragé » les autorités algériennes à faire de la sécurité des otages leur priorité.

 

 
18/01/2013 à 08:08 | 142 commentairesRéagir

Articles relatifs

Vos réactions


Je trouve cette hypocrisie incroyable, d'un côté les relais du régime de Bouteflika accusent le Qatar dans cette opération, ils ajoutent qu'ils sont au courant des activités du Qatar, de l'autre côté Bouteflika signe des contrats juteux avec les Qataris, rien que le parc Dounia dont lequel Bouteflika à voulu exproprié des Algériens, demandait aux banques Algériennes de mettre sur la table 1.2 milliard d'euros pour ce projet au profil des Qataris, la sidérurgie, l'hostellerie, un moment il faudrait se définir, il faut arrêter de raconter des salades, si le Qatar est un danger; l'Algérie doit arrêter de jouer avec eux, à l'époque de Boudiaf allah erahmou les services de renseignements Algériens lui ont apportés les preuves sur l'implication d'un ambassadeur d'un pays de l'orient dans le terrorisme en Algérie, Boudiaf n'as pas hésiter une seconde, l'ambassadeur à était renvoyer chez lui, mais c'est une autre époque, ce sont des hommes des vrais, pas ce nain de Bouteflika au service de l'orient, un moment ou un autre l'Algérie officielle doit choisir, entre l'islamisme ou un projet de société et un vrai, quand à Tariq Ramdhan je rappelle aux amnésiques, que ce petit fils de hassan el Bana le fondateurs des frères musulmans en 1928 en Égypte, à condamnés les généraux Algériens pendant la décennie 90, il à condamné l'armée Algérienne de sanguinaire, il faut arrêter d'être une chose et son contraire à la fois, soit nous sommes pour l'Algérie et son armée, alors Tariq Ramdhan et le Qatar les Saoudiens et les autres, sont une menace alors, le pouvoir doit changer de logiciel, soit ils ne le sont pas alors continuons comme ça, nous avons besoin de nos forces, c'est logique et limpide, mais de l'autre côté nous devons arrêter de regarder le doigt qui nous montre la lune, comment ça se fait des personnes comme ce Belkhadem dont les services ont des preuves de ses activités d’intelligence avec l'ennemi pendant la décennie 90 et après devient chef du gouvernement ? Aujourd'hui nous avons une situation politique, l'armée n'as pas failli à son devoir, je parle des soldats, pas la tête, en revanche le sommet de l'état à failli sur toute la ligne, heureusement que l'armée est là, autrement avec la politique de Bouteflika, on aura des dizaines din Aménas sur les bras.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ CE TRÈS BON ANALYSTE ME CONFIRME LA CONVICTION QUE J'AI DEPUIS HIER : LE QATAR EST EN GUERRE CONTRE L’ALGÉRIE ! _____________________________________________________________________ Regardez et vous ne verrez plus les choses de la même façon http://www.youtube.com/watch?v=ScEu-MzucDw&list=UUiGQyHrtILa0NTCYDMOSa6A&index=1

Jusqu'à quand les Algériens seront malmenés entre islamistes et régime, dont le seul lien est une violence d'un autre temps? L'Algérie est devenue la risée du monde à cause de l'irresponsabilité de ses dirigeants. Pour ceux qui se félicitent de la gestion à la Poutine des évènements à In Amenas, j'aimerais rappeler que ce régime a commencé par liquider les meilleurs fils de la Nation avant de tirer sur nos jeunes en 1988 et bien plus tard. L'urgence est de faire pression sur le pouvoir algérien pour l'instauration d'une vraie démocratie indépendante des laboratoires du DRS et respectueuse du citoyen. Une République bâtie sur le respect des règles démocratiques, c'est la seule réponse valable et viable aux menaces des islamistes et des fascistes au pouvoir en Algérie.

Nous n'avons pas à recevoir des ordres de ceux qui ont déversé et qui déversent encore pour une poignée de dollars ou d'euros des bombes sur des populations innocentes ... en Afghanistan, en Libye ... et partout ailleurs. Nous avons lutté seuls et faisons face à l'hydre "extrémiste" créée et entretenue par ces donneurs d'ordres. Tahya El Djazaïr. http://www.dakaractu.com/LE-MALI-LA-FRANCE-ET-LES-EXTREMISTES-Tariq-Ramadan_a37839.html

Pour tous ceux qui veulent rejoindre Dieu plutôt que prévu, notre armée est prête a leur donner un coup de main

lire:"des assassinats commis par des terroristes formés..."

L'armée algérienne est à féliciter, elle est à féliciter pour son intervention pendant la décennie noire, pendant les années où des centaines de milliers d'algériens mourraient dans un silence à rendre sourd. Aucun pays n'avait bougé le petit doigt, aucun pays n'avait dénoncé les assassinats des terroristes formés dans les laboratoires d’occident. Ces pays civilisés qui avaient une conception de la vie humaine si différente des autres peuples, criaient au loup alors qu'ils sont les loups. Les algériens et d'autres peuples d'Afrique et d'Asie avaient subi les pires horreurs de l'impérialisme, du colonialisme. La terre brulée est une réalité vécue par les algériens. Il y a quelques années, des voix occidentales s'élevaient pour pointer hypocritement ceux qui défendent la nation algérienne. On accusait, on posait la question: "Qui tue qui?". La question demeura en suspens pendant de longues années. La vérité apparait ces jours-ci; le terrorisme frappe en Algérie. Il nous vient d'ailleurs, il vient de ces pays que l'occident détruit. Sarkozy réservait le même sort à l'Algérie. C'est peut-être le début de troubles planifiés. Notre armée veille, nous n'avons pas le droit de douter d'elle. L'armée reste la garante de notre existence en tant que nation. Si l'armée intervient, "c'est normal" diront certains. Mais ce n'est pas normal que les politicards mettent notre armée dans des situations morbides. Le jeune soldat qui perd la vie est un homme qui a une mère qui le pleure, un père qui étouffe ses sanglots. Vous, les politiques, vous êtes en train de tuer le nationalisme des algériens. Vous faites tout pour faire fuir les jeunes de ce grand pays, ne leur faites pas regretter d'être nés algériens. Des intervenants sont convaincus de leur nationalisme, il est unique, il est pur, rien ne peut l'égaler. Certains sont convaincus qu'ils détiennent la couronne du patriotisme. Les critiques de certains ne sont que des réactions saines d'algériens jaloux de leur algérianité. Ils aiment leur pays à leur manière. Il n'y a pas de théorème de nationalisme, chacun aime son pays à sa façon. Il a une conception du pays différente de celle de l'autre. C’est le pouvoir qui est inquiétant, il est régionaliste, il pousse à la séparation, à la partition du pays. Lorsque nous voyons la composition du gouvernement, il y a de quoi se demander si ce président est algérien et est le président de tous les algériens. Ses préférences pour une certaine région, pour une certaine ville me laisse coi. C’est honteux, c’est mesquin qu’un président se jette dans un régionalisme exécrable. C’est à cause de lui, de sa politique séparatiste, du mépris qu’il affiche vis à vis du peuple que le terrorisme peut prendre de l’ampleur dans notre pays. Les algériens doivent réagir et pointer un doigt accusateur contre ceux qui veulent pousser le pays à la révolte. Nous n’avons pas besoin d’un tsunami car le prochain soulèvement ne fera pas dans dentelle. Il y a péril en la demeure et nos Tab Jnanhoum sont en léthargie, ils sont à l’abri du chômage, de la misère, de la maladie, ils sont à l’abri de tous les maux. Monsieur Tab Jnanou a envoyé dans presque toutes les wilayas des gens de Tlemcen, ils sont tous Walis. Des incompétents multipliés d’arrogance et de mépris. On leur écrit, ils ne répondent pas. Ce ne sont que de vulgaires voyous qui jouissent de pouvoir exorbitants. L’éducation et eux font le nombre de wilayas. Le seul à répondre est l’actuel premier ministre. Les Louh, Tou, Benhamadi et autres imbus de leur petite personne ne possèdent pas ce réflexe de bonne conduite. Allah préserve mon Algérie de cette engeance malfaisante. Vive l’armée, à bas les politicards.

Ceux qui dans ce forum s'acharnent sur l'Etat Algerien et son armée sachent que leur haine transe n'a d'égale que celle des pires ennemis de l'Algerie. avec cette prise d'otage et les victimes qui y ont péris le terrorisme a franchi un pas fatal dont il payera les conséquence très prochainement.Ce qui s'est passé à Ain Amenas est un coup de poignard porté au coeur de 36 millions d'Algeriens.Autrement 36 millions de consciences à condamner ces hordes criminelles et leurs commanditaires.Ce sera également 36 millions de voies qui désormais diront non à toute tentative d'où qu'elle vienne d'instaurer un régime islamique parrainé par les monarchies Saoudite et Qatari.Et pourquoi pas 36 millions d'algeriens prêts à faire front contre tous ceux qui veulent régler leur compte avec le pays du 1 million et demi de martyrs.VIVE L'ALGERIE.

bounasser,je crois que ça ne t-a pas plu que les éléments de l'ANP aient réussi cette opération en bousillant 18 tangos et libérer des centaines d'otages.Tu t'attendais à l'instar des Benhadjistes à ce que nos soldats les escortent avec des youyous jusqu'à la frontière Libyenne en compagnie des otages étrangers.Tu oublies que nos forces spéciales tirent plus vite que leurs ombres et gare à celui qui osent les défier.Ce n'est pas un borgne,pouilleux, lâche, ignorant,obsédé sexuel, narcotrafiquant ,à la solde des Qataris qui va les pousser à pisser sur eux-même.Moi je dis à ce borgne: si ton bras gauche te gênes coupe-le ou plutôt Belmokhtar creuses ta tombe les para-commandos arrivent ils vont te descendre comme un vulgaire brigand.

@ hoggar.il y a bien logtemps que le vrai journalisme a disparu il n'y a maintenant que des "talkin heads" des gens sans experience qui lisent des textes tout prepare qui defilent sur un ecran en face d'eux;tout cela vient d'angleterre ou ils adorent ces journaux a sensation.quand au public il adore l'action en direct qui est nee pendant la guerre d'iraq. c'est deplorable;c'est un peu un retour a la rome antique ou le peuple romain se regalait de voir les gladiateurs se trucider dans une arene.

Autres titres de l'actualité
Nos services

Météo

alger
Alger

Minimum : 11°C
Maximum : 18°C
Constantine
Constantine

Minimum : 6°C
Maximum : 18°C
Oran
Oran

Minimum : 11°C
Maximum : 21°C